L’ablation de voie accessoire

Une voie accessoire correspond à la présence d’une communication électrique supplémentaire entre les oreillettes et les ventricules. La conduction normale se faisant au niveau d’un centre électrique appelé nœud auriculo-ventriculaire.

Cette voie accessoire peut être responsable de crises de tachycardie par réalisation d’un court circuit tournant en boucle entre les oreillettes et les ventricules par les voies de conduction normales et ce faisceau accessoire (syndrome de Wolff-Parkinson-White).

Elle peut également parfois être dangereuse (faisceau de Kent malin) car très perméable aux hautes fréquences et pouvant conduire aux ventricules des tachycardies des oreillettes au-delà de 250 battements par minute exposant au risque de fibrillation ventriculaire potentiellement mortelle.

Prescription

Une ablation de voie accessoire (ou faisceau de Kent) peut vous être proposée en cas de crises de tachycardie symptomatiques et est également indiquée en cas de dangerosité de cette voie accessoire (faisceau de Kent malin)

 

Préparation

L’intervention a lieu sous anesthésie locale.

Vous serez hospitalisé en règle générale 2 nuits autour de l’intervention.

Déroulement de l'examen

L’ablation de la voie accessoire se déroule sous anesthésie locale.

L’accès au cœur est réalisé par l’introduction de cathéters dans la veine fémorale au pli de l’aine. De là, les cathéters sont montés sous contrôle radiologique jusque dans l’oreillette droite, le ventricule droit et le sinus coronaire.

La première étape consiste à étudier la conduction électrique de l’influx nerveux dans votre cœur, notamment entre les oreillettes et les ventricules. Plusieurs manœuvres de stimulation électrique des différentes cavités cardiaques sont réalisées afin de déclencher la crise de tachycardie et de tester la perméabilité donc la dangerosité de votre voie accessoire.

Après avoir repéré la localisation précise du faisceau de Kent, une ablation de ce dernier peut vous être proposée en montant par la veine fémorale un cathéter d’ablation délivrant de la radiofréquence.

En cas de localisation au niveau des cavités gauches, une ponction à travers le septum inter-atrial peut être nécessaire afin d’accéder à l’oreillette gauche.

Suivi de l'examen

Dans les suites de l’intervention, vous regagnerez votre chambre en cardiologie avec un pansement compressif au niveau de l’aine.

Vous devrez rester allongé quelques heures afin d’éviter la survenue d’un hématome au niveau de la ponction du pli de l’aine.

Les bénéfices et les risques

Les chances de succès de l’intervention sont élevées à plus de 90%.

Les risques liés à l’intervention sont rares et dépendants de la localisation de la voie accessoire.

La plupart sont bénins : hématome au niveau du pli de l’aine, douleurs dans la poitrine liées à une réaction inflammatoire.

Parfois certains peuvent être plus graves comme la survenue d’un hématome autour du cœur nécessitant un drainage rapide par voie trans-cutanée, lésion des voies de conduction normales du coeur nécessitant la mise en place d’un pace-maker (uniquement pour les voies accessoires situées proches des voies de conduction normales).