L’électrocardiogramme

Le cœur est un muscle dont la contraction est sous la dépendance d’un influx nerveux se traduisant par une activité électrique.
Ou en se contractant le muscle cardiaque produit un léger courant électrique. Comme ce courant se propage à travers le corps, on peut le capter au niveau de la peau.

 

Prescription

L’électrocardiogramme (ECG) est effectué de manière systématique à titre préventif dans certaines maladies chroniques comme le diabète, dans la surveillance des patients porteurs de maladies cardiaques (insuffisance coronaire, insuffisance cardiaque), ou en cas de symptômes pouvant être en rapport avec une maladie cardiaque (essoufflement, douleurs thoraciques, palpitations, malaises).

 

Préparation

Cet examen ne nécessite aucune préparation.

Déroulement de l'examen

L’ECG de repos consiste à enregistrer l’activité électrique du cœur à l’aide d’électrodes adhésives positionnées sur le thorax et aux extrémités des quatre membres, le patient étant en position allongée.
Afin d’améliorer la qualité de l’enregistrement, votre médecin peut utiliser un liquide de contact, ou éventuellement raser les poils de la poitrine.
Cet examen est évidemment totalement indolore, dure quelques minutes, et est généralement immédiatement interprété.

 

Suivi de l'examen

L’interprétation des résultats peut parfois nécessiter la comparaison avec d’autres électrocardiogrammes. Si vous en avez déjà eu, il faut donc toujours penser à les apporter.
Un enregistrement de l’électrocardiogramme normal au cours d’une douleur thoracique élimine avec une forte probabilité l’hypothèse d’une cause cardiaque.
Lorsque les symptômes ressentis sont intermittents ou que l’électrocardiogramme est anormal, d’autres examens complémentaires peuvent être envisagés (électrocardiogramme d’effort, échographie cardiaque, enregistrement Holter, etc.).

 

Les bénéfices et les risques

Cet examen ne comporte aucun risque.

Red. Dr Bénigne MATHIEU Rev. Dr Stéphane Voguet – 26 / 02 / 2009